Site d’éducation musicale


16 février 2011, 13:45
Filed under: Classes de 6ème

Avis aux élèves : ce qui est à retenir pour le cours est inscrit en gras. Et si vous utilisez et imprimez la fiche en bas, le cours utile est dans le cadre mauve-noir.

La mythologie grecque est parfois employée en musique : la musique «Syrinx» de Claude Debussy (1913), accompagne le film d’animation «Syrinx» de Ryan Larkin (1965) qui raconte le mythe «La métamorphose de Syrinx» (la nymphe, qui pour échapper au Dieu Pan se transforma en roseau. Pan en a fait une flûte de Pan en attachant les roseaux ensemble).
Ce film d’animation utilise des matériaux peu ordinaires : fuseau, sable, poudre.


Définitions :


mythologie : histoire imaginaire mettant en scène des Dieux. Une véritable religion à l’époque.

nymphe : déesse secondaire, associée à la nature dans la mythologie.

Pan et Syrinx sont évoqués en musique :

– «Daphné et Chloé», symphonie chorégraphique, Maurice Ravel (1875-1937), 1912

  • «Pan et Syrinx», IVe Cantate à voix seule avec un dessus de violon,de hautbois ou de flute, Monteclair, 1717
  • «Pan and Syrinx», opéra en un acte, John Edouard Galliard, 1718
  • «Syrinx», pièce pour solo de flûte en un mouvement, Claude Debussy, 1913

Fiche à télécharger, ou à imprimer (le cours utile pour l’éducation musicale se trouve dans le cadre mauve-noir)

En peinture :

pastedGraphic.pdfMichel Dorigny, Pan et Syrinx, 1657

– d’autres peintres ont choisi d’illustrer cette métamorphose de Syrinx, tout en choisissant plusieurs moments différents

En 1965, Ryan Larkin en fait un film d’animation où des matériaux peu ordinaires (fuseau, sable, poudre) furent utilisés. La musique accompagnant cette animation est l’oeuvre de Claude Debussy : «Syrinx», 1913.

À noter que la flûte de pan est un instrument composé d’un assemblage de tuyaux sonores. Il fait partie de la famille des aérophones (c’est l’air qui vibre et qui produit le son.
Les plus anciennes flûtes de Pan découvertes en Europe sont originaires des régions orientales du continent : d’une nécropole néolithique (2000 avant J.-C.) d’Ukraine.

D’après la mythologie, c’est par cette métamorphose de Syrinx (flûte en grec) qu’est née la flûte de pan.



6èmes : L’utilisation et le fonctionnement de la voix
2 mai 2009, 16:11
Filed under: Classes de 6ème

La « Missa Solemnis », composée par Beethoven, est une œuvre pour solistes, chœur mixte et orchestre.

Un chœur mixte est un ensemble vocal composé d’Hommes et Femmes :

Voix de FEMMES :

Registre aigu        SOPRANE

Registre grave      ALTO

Voix d’ HOMMES :

Registre aigu        TENOR

Registre grave      BASSE

Mais on peut aussi trouver des choeurs composés uniquement de voix d’Hommes

Chœur d’Hommes :

Ténors 1, Ténors 2 : Aigu.
Baryton : Médium.
Basse : Grave

Polyphonie : Chanter à plusieurs voix

Unisson : Les pupitres chantent la même mélodie

Les voix peuvent s’utiliser collectivement dans des chœurs mixtes, de femmes, d’hommes. Ils peuvent être accompagnés par des orchestres ou a cappella (sans accompagnement)

Lorsque les voix sont homorythmiques, on comprend mieux le texte :

Homorythmie : dans une polyphonie, les pupitres chantent note contre note. Le même rythme dans toutes les voix favorise la compréhension des paroles.

Dans la Missa Solemnis, on entend un soliste Basse, puis un choeur d’hommes chantant à 4 voix différentes, c’est à dire en polyphonie, ensuite entre le reste du choeur avec les femmes. On a donc un coeur mixte, ensuite.

ECOUTER UN EXTRAIT DE « MISSA SOLEMNIS » entendu en cours :



Création d’une pièce
10 mars 2009, 21:17
Filed under: Classes de 6ème

ATELIER CREATION 6èmes :

C’est en vous aidant des différentes écoutes, auditions, faites en cours que vous puiserez vos idées. Pour aide mémoire, vous pouvez réécouter :

– Le chant des oiseaux, Clément Janequin, où vous entendrez des paroles brouillées par l’entrée en imitation, puis l’imitation par des onomatopées, de chants d’oiseaux (Rossignol, puis Coucou)

Récitations, d’Aperghis, où vous entendrez un caractère spécial de la voix, et des ajouts de syllabes, parfois inexistantes, pour donner un sens caché à la pièce musicale.

Je vous rappelle les consignes :

Faire une création selon le procédé de « Récitations » d’Aperghis (le principe d’accumulation des syllabes ou des mots), et l’enrichir par tous les moyens parcourus dans les différentes écoutes de la séquence : lien texte-musique dans le caractère des voix, et des instruments (Erlkönig), onomatopées (chants de la Renaissance), syllabes, ou mots coupés (Récitations d’Aperghis).

La création ne doit pas forcément être un texte entier, mais peut-être un texte entrecoupé d’onomatopées, de syllabes, etc. … pour avoir un sens caché, reconnu au final.

Tu dois utiliser six techniques vocales ou bruits vocaux différents (représentés sur ta partition par six couleurs différentes), ou toutes sortes d’onomatopées, ou mots inexistants. Ces ajouts peuvent être vos éléments importants de la pièce, ou de l’accompagnement. Les quelques instruments présents en classe peuvent aussi être utilisés :

La phrase inventée sera présentée selon une forme géométrique. En créer une partition manuscrite. Les couleurs vous aideront à vous repérer lors de l’interprétation. Soyez organisés et inspirés ! Chaque élève à un rôle dans le groupe. À vos idées !



6è : « Die Erlkönig », Cours du 03/02/2009
3 février 2009, 19:36
Filed under: Classes de 6ème
Tableau illustratif, "die Erlkönig"

Tableau illustratif, "die Erlkönig"Copyright: ©Cristina Marsi. All rights reserved!

« DIE ERLKÖNIG » (= le Roi des Aulnes),
cours du 03 Favrier 2009

Ce mardi 03 Février 2009, nous avons écouté, et remarqué que dans un tout autre style que la musique de variété, la musique est aussi utilisée pour décrire un texte. Nous avons écouté une pièce savante (ou classique, c’est à dire plus élaborée).

Cette pièce est sur un poème allemand, accompagné d’un piano. On appelle ce genre un LIED. Il n’y a qu’un seul chanteur, mais qui utilise plusieurs registres et qui s’exprime différemment selon les personnages qu’il représente. Il en représente 4 : Le narrateur (celui qui raconte la pièce au début, et qui annonce la mort de l’enfant à la fin), le Roi des Aulnes qui veut convaincre l’enfant de le suivre, l’enfant terrorisé par les appels du Roi des Aulnes, et le père qui ne voit pas le Roi des Aulnes, et qui veut donc rassuré son enfant. La voix représente bien ces différents personnages, et en suivant le texte, et en écoutant l’expression de certains passages, il est facile d’entendre quel personnage est représenté. En fait, l’enfant, qui avait des hallucinations, prévenait son père de la mort qui le guettait, et il avait raison, car à la fin de la pièce, l’enfant meurt…

Je vous propose de réécouter (avec illustrations) cette pièce, en étant attentif sur les différents caractères utilisée par un même chanteur :

Erlkönig
Johann Wolfgang Goethe

Wer reitet so spät durch Nacht und Wind ?
Es ist der Vater mit seinem Kind;
Er hat den Knaben wohl in dem Arm,
Er faßt ihn sicher, er hält ihn warm.

Mein Sohn, was birgst du so bang dein Gesicht ? –
Siehst Vater, du den Erlkönig nicht ?
Den Erlenkönig mit Kron und Schweif  ? –
Mein Sohn, es ist ein Nebelstreif. –

»Du liebes Kind, komm, geh mit mir!
Gar schöne Spiele spiel ich mit dir;
Manch bunte Blumen sind an dem Strand,
Meine Mutter hat manch gülden Gewand.«

Mein Vater, mein Vater, und hörest du nicht,
Was Erlenkönig mir leise verspricht? –
Sei ruhig, bleibe ruhig, mein Kind;
In dürren Blättern säuselt der Wind. –

»Willst, feiner Knabe, du mit mir gehn?
Meine Töchter sollen dich warten schon;
Meine Töchter führen den nächtlichen Reihn
Und wiegen und tanzen und singen dich ein.«

Mein Vater, mein Vater, und siehst du nicht dort
Erlkönigs Töchter am düstern Ort? –
Mein Sohn, mein Sohn, ich seh es genau:
Es scheinen die alten Weiden so grau. –

»Ich liebe dich, mich reizt deine schöne Gestalt;
Und bist du nicht willig, so brauch ich Gewalt.«
Mein Vater, mein Vater, jetzt faßt er mich an!
Erlkönig hat mir ein Leids getan! –

Dem Vater grauset’s, er reitet geschwind,
Er hält in den Armen das ächzende Kind,
Erreicht den Hof mit Mühe und Not;
In seinen Armen das Kind war tot.

Légende :
Gras :Narrateur
Gras et souligné : le père
Normal : l’enfant
Italique : le Roi des Aulnes

Le Roi des Aulnes
Johann Wolfgang Goethe

Qui chevauche si tard dans la nuit dans le vent ?
C’est le père avec son enfant,
Il serre le garçon dans ses bras,
Il le tient fermement, il le garde au chaud

Mon fils, pourquoi caches-tu ton visage d’effroi ?
Père, ne vois-tu pas le Roi des Aulnes ?
Le roi des Aulnes avec couronne et traîne ?
Mon fils, c’est une traînée de brouillard.

Toi cher enfant, viens, pars avec moi !
Je jouerai à de bien jolis jeux avec toi,
Il y a tant de fleurs multicolores sur le rivage
Et ma mère possède tant d’habits d’or

Mon père, mon père, n’entends-tu pas
Ce que le Roi des Aulnes me promet doucement ?
Calme-toi, reste calme, mon enfant,
Le vent murmure dans les feuilles mortes

Veux-tu, gentil garçon, venir avec moi ?
Mes filles doivent d’attendre déjà
Mes filles mènent la ronde nocturne,
Elles te bercent, dansent et chantent

Mon père, mon père, ne vois-tu pas là-bas
Les filles du Roi des Aulnes cachées dans l’ombre ?
Mon fils, mon fils, je le vois bien,
Les saules de la forêt semblent si gris.

Je t’aime, ton joli visage me touche,
Et si tu n’es pas obéissant, alors j’utiliserai la force !

Mon père, mon père, maintenant il me saisit
Le Roi des Aulnes me fait mal.

Le père frissonne d’horreur, il chevauche promptement,
Il tient dans ses bras l’enfant gémissant
Il parvient au village à grand effort
Dans ses bras l’enfant était mort.



SEQUENCES 3 : Quels éléments, ou procédés musicaux sont utilisés pour mettre en valeur un texte ?
27 janvier 2009, 21:53
Filed under: Classes de 6ème

COURS DU 27 JANVIER 2009

Venue de l’auteur-compositeur Ghislain Granthil :

Auteur-compositeur

Auteur-compositeur

Ce mardi 27 Janvier 2009, Granthil Ghislain est venu de la Meuse, rendre visite aux classes de 6è (parallèlement à une classe de 3è et à la chorale). Pour illustrer le cours, où les élèves devront à l’issue de la séquence entendre les différents procédés musicaux utilisés pour mettre en valeur un texte, Monsieur Trinkwell a fait appel à un compositeur qui écrit, compose, et joue de plusieurs instruments afin de s’enregistrer à l’aide de l’informatique musicale qui propose désormais de riches possibilités. Il est polyvalent (il joue de nombreux instruments) ce qui lui permet, successivement (pas tout de suite, mais sur un résultat final), de donner l’apparence de jouer avec un groupe. Il a pris en exemple sa chanson humoristique « le cycliste » pour que les élèves entendent les procédés musicaux qui sont utilisés pour mettre en valeur le texte ou l’histoire d’une chanson. Après cela, les élèves ont commencé à apprendre ce chant « Le cycliste », fruit de sa composition. Il leur a aussi présenté quelques autres chansons, entre autre « Être ailleurs », qui sera la chanson qui le représentera pour la finale du tremplin de la chanson française le 20 Juin 2009 à Avignon, d’où il revient car il y a passé et réussi sa qualification. Le jury sera composé entre autre de Michaël Johnes. Pour le soutenir, je vous invite à aller voir des sites internet où sont hébergées ses chansons. Vous pouvez y laisser des commentaires, et si la démarche est longue, laissez-en sur  ce  site, je lui transmettrai !

www.wat.tv/jsl1

www.myspace.com/jsl1project

www.myspace.com/jslun

CAHIER DE TEXTE : N’oubliez pas de faire un résumé pour le 03/02/2009, bien sûr avec vos mots à vous, sans recopier celui-ci ! Les contrôles sont aussi à corriger, et la feuille d’autorisation de diffusion d’image à faire signer par les parents pour que je puisse mettre en ligne des photos où l’on vous voit !

Bonne semaine !



Correction contrôle de 6ème du 13/01/2009
17 janvier 2009, 19:59
Filed under: Classes de 6ème

CONTRÔLE 6ème : SEQUENCE 2 : L’OPERA – LES VOIX

CONNAISSANCES :

1- Dans quel pays est né l’opéra ?

En Italie

2- Quel terme italien désigne l’Art du beau chant ?

Le Bel Canto

3- En quelle année a été composé l’opéra « Carmen » ?

1875

4- Quel est le compositeur de « Carmen » ?

Georges Bizet

5- Dans quel air Carmen essaie de séduire Don José, le brigadier, pour qu’il lui laisse la liberté ?

« Près des remparts de Séville »

6- Dans l’opéra quel instrument est le plus important ?

La Voix

7- En 3 lignes, résumer ce que la venue d’Elodie Hache, la soprane lyrique de Paris vous a apporté

Parler de l’échauffement, respirations, cordes vocales, chanteurs connus et registres, et/ou du chant qu’on leur a interprété

8- Quels sont les 3 personnages principaux dans l’opéra Carmen de Bizet et quelles sont leurs voix ?

Carmen : soprano

Don José : Ténor

Escamille : Basse ou baryton

AUDITION :

I- Reconnaissance de registres de voix :

Extrait n°1 :    
J’entends une voix de Femme chantant dans l’aigu, c’est donc une voix de Soprano

Extrait n°2 :
J’entends une voix d’Homme chantant dans le grave c’est donc une voix de Basse

Extrait n°3 :
J’entends une voix de Femme chantant dans le grave c’est donc une voix d’Alto

Extrait n°4 :
J’entends une voix d’Homme, chantant dans l’aigu c’est donc une voix de Ténor

II- Audition

Donner le titre de cette pièce

« avec la garde montante »

De quel opéra est tiré ce chant ?

Carmen de Bizet

Par qui est-il chanté ?

Chœur d’enfant ou de gamins

Est-il accompagné par des instruments

Oui

III- COMMENTAIRE D’ECOUTE :

Vous devez commenter l’extrait que vous allez entendre. Pour vous guider, voici un réservoir de mots. Attention, certains NE DEVRONT PAS ÊTRE UTILISES, d’autres devront l’être. Attention donc au piège ! [air, chanson de variété, opéra, duo, trio, femme, homme, aigu, grave, batterie, pas d’instruments, , accompagné par des instruments d’orchestre, guitare, Don José, Escamillo,, Ténor, soprane, Basse, , grave, aigu, Carmen, Milou, Bizet…]

Proposition : C’est un air accompagné d’instruments d’orchestre chanté par une voix aigue de femme, une soprane (Carmen) en duo avec un homme dans l’aigu, Don José (le Ténor), tiré certainement de l’opéra Carmen de Bizet

QUESTION BONUS : /1

Georges Bizet est le compositeur de la musique de l’opéra Carmen de Bizet. Henri Meilhac et Ludovic Halévy ont écrit le texte ou livret.(2 mots possibles)



2è séquence : l’opéra et ses voix
11 décembre 2008, 18:18
Filed under: Classes de 6ème

En ce moment, nous étudions l’opéra. Nous savons que c’est un genre qui apparaît en Italie au XVIIè siècle. Aussi, c’est un style où les compositeurs mettent en valeur les voix, en tant qu’instrument de prédilection. Des airs sont donc spécialement écrits pour certaines chanteuses ou chanteurs, considérés comme des stars, qui mettent en valeur leur talent vocal, et leur virtuosité. On appelle cela le Bel Canto. Ces chants sont écrits sur des textes écrits par des librettistes.

La venue d’Elodie Hache dans notre collège nous a permis de découvrir, en vrai, ce qu’était une soprano lyrique. Une voix très surprenante, qu’on a eu la chance d’entendre de si près ! Sa simplicité et sa pédagogie nous ont permis d’apprendre comment utiliser notre voix, grâce à un long échauffement, des exercices de respiration, et une explication du fonctionnement des cordes vocales. Nous avons aussi appris que les voix ont des registres : Les femmes qui chantent dans l’aigu sont des sopranes, celles qui chantent plus dans le grave sont des altis. Les hommes qui chantent dans l’aigu sont des ténors, et ceux qui chantent dans le grave sont des basses.

Dans l’air « Près des remparts de Séville », tiré de l’opéra Carmen de Bizet (qui est notre œuvre référence), nous entendons Carmen, cette voix aigüe de femme (Mezzo-soprano) au départ, puis Don José, le brigadier, un homme d’une voix aigüe (Ténor) fait son apparition. Quand ils se rejoignent vers la fin de cet air, et qu’ils chantent ensemble, on appelle cela un Duo. Dans cette scène, Carmen est enfermée après avoir blessé quelqu’un au visage. Don José le brigadier est forcé de l’emmener en prison. Elle séduit Don José par son chant, et il finit par la libérer !

Vous pouvez écouter cet air entendu en cours et qu’Elodie Hache et M. Trinkwell nous ont chanté le 18/11/08, en cliquant dessus ou clic-droit « enregistrer la cible sous… » :

« Près des remparts de Séville », Duo

NOTRE CHANT : AVEC LA GARDE MONTANTE

Ce chœur des gamins tiré de l’opéra « Carmen » de Bizet (1875) sera notre chant pour la 2nde séquence dont le sujet est l’ OPERA. Ecoutez ce chant pour que vous soyez le plus prêt possible !

Dans cette scène les enfants accueillent les militaires !

Avec la garde montante